• fr
    • en
04-02 2018

L’importance de l’apprentissage des sciences chez l’enfant

Dès sa venue au monde jusqu’à ses cinq ans, l’enfant vit et observe, chaque jour, son évolution. Ce petit être se transforme peu à peu. Sa taille et son organisme changent, ses capacités comportementales et son savoir évoluent eux aussi de manière plutôt naturelle.

Cet apprentissage inconscient s’effectue grâce, notamment, aux neurones miroirs : le support de l’apprentissage par l’imitation. Ces neurones s’activent, lorsque nous observons l’activité d’autrui. Alors nous effectuons la même action que celui-ci en imitant chacun de ses faits et gestes. 

Les neurones miroirs sont connectés à de nombreuses parties du cerveau nous permettant de comprendre les sentiments et les émotions d’un individu. Cette empathie est une condition nécessaire à la cohésion et la survie d’un groupe et ainsi est importante pour le développement de l’enfant et son épanouissement à chaque étape de sa vie. 

Par ailleurs, l’environnement de l’enfant joue un rôle clé car les neurones miroirs ne s’activent que si cet environnement est riche. 

 

Nous pensons, ainsi, qu’il est important d’initier les enfants dès leur plus jeune âge aux sciences de la vie et de la terre car ils mettent en œuvre très tôt, même avant de disposer du langage, les processus de rapport au monde qui sont ceux de la science.

Leur véritable moteur semble être la curiosité ! A l’école maternelle, l’enfant découvre le monde proche, il apprend à utiliser des repères spatiaux et temporels, il observe, il pose des questions et apprend à adopter un autre point de vue que le sien. 

L’école est le lieu privilégié de familiarisation pratique des jeunes enfants avec des objets, des phénomènes, des procédés, des rôles. Les enfants découvrent le monde à l’école, ils portent un regard curieux et inventif sur leur environnement, tout en « expérimentant les instruments du travail intellectuel» qui leur permettront de raisonner et d’étudier des phénomènes, par la suite.

Grâce à ses observations et explorations, l’élève se constitue un répertoire d’expériences auxquelles il pourra ensuite se référer tout au long de sa vie.

Ces expériences s’appuient sur des phénomènes réels tels que des graines qui germent par exemple.

Nous comprenons alors que les activités menées à l’école dans les domaines de la découverte du monde génèrent le développement du langage car l’enfant utilise les instruments du travail et construit, en même temps, des compétences langagières nécessaires à leur description.

Retour aux actualités